Accueil | Opinion | Quel est le goût du rabòday ou de la realpolitik ?

Quel est le goût du rabòday ou de la realpolitik ?

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Frantz Duval Rédacteur en Chef du Nouvelliste

La journée a commencé tôt ce lundi. Le soleil dormait encore que les aficionados du carnaval, rentrant chez eux aux petites heures du jour, se réjouissaient de la réussite du premier dimanche précarnavalesque. L'exercice des DJ a été parfait. La réponse de la foule, extraordinaire. Le succès du hit "Madan papa", confirmé. Dans l'attente des premières méringues comme les happy few des fêtes tarifiées des dizaines de dollar américain de la fin de l'année, le peuple, pour rien du tout autre que sa sueur, a dégourdi ses cordes vocales et ses reins au son de ce rabòday ravageur. Les sociologues ont du travail. 

Le soleil se levait à peine que sur WhatsApp tout le Port-au-Prince branché s'échangeait une copie d'une correspondance du président sortant du Sénat, Ronald Larêche, adressée à l'ambassadeur dominicain en Haïti, Ruben Sillie Valdes. Dans la lettre très officielle, l'élu demande à l'ambassadeur de réaliser des tronçons de route dans son département. Larêche, qui vient de perdre l'élection pour la présidence du Grand corps, a été la risée des bien-pensants, ceux qui feignent d'oublier que depuis des années tout Haïtien est devenu un mendiant. De celui qui demande un transfert d'un parent diaspora au pays qui vit au crochet de PetroCaribe ou des autres mamelles de l'aide internationale, nous mendions tous. Avec ou sans lettre pour le prouver. Du travail pour les historiens. 

Le soleil n'était pas encore couché ce lundi que l'on apprenait que le président élu, Jovenel Moïse, avait pris un avion de pèlerin pour se rendre en République dominicaine s'enquérir des pensées et projets des maîtres de l'île pour le prochain chef des Haïtiens. Comme Michel Martelly il y a quelques années, la première grande visite du prochain président estampillé PHTK est pour le voisin dominicain. Comme une reconnaissance de la suprématie nouvelle sur l'île. Aristide, Préval, Latortue arrivés à la tête du pays se rendaient aux USA, en Europe, les présidents depuis 2010 vont voir nos voisins. Il y a du travail pour les spécialistes en relations internationales. 

 Pas sûr que tous ceux qui riaient de l'impair dominicain de Larêche ont fini ce lundi le rire aux lèvres.  Le rabòday, la mendicité et la realpolitik ont un goût amer quand il faut les avaler sans plaisir.

Editorial du Nouvelliste




Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0