Accueil | Notes de Presse | Lettre Ouverte au Ministre de la Justice, M. Camille Edouard Junior

Lettre Ouverte au Ministre de la Justice, M. Camille Edouard Junior

Taille de la police: Decrease font Enlarge font

Monsieur le Ministre de la Justice,

Je  tiens, par la présente, à vous rappeler qu'il est dans votre intérêt que les permis de port d' arme soient suspendus sur toute l'étendu du territoire et non dans l'intérêt de la population et les entrepreneurs en particulier.

Du haut de votre Palais, une pléiade de policiers, bien entrainés et armés jusqu’aux dents, sont à vos multiples  services. En pleine rue, on ne saurait compter les voitures blindées (faisant partie de votre cortège de haut dignitaire de l’Etat) et le nombre d'agents spécialisés qui sont à vos services. En mettant fin temporairement aux permis de port d'arme, vous oubliez que 90 à 98% des actes de banditismes sont commis par des hommes qui ne savent même pas quel chemin emprunté pour avoir un permis de port d'arme à feu. D'où l’une des raisons justifiant la lenteur de la Police scientifique haïtienne à trouver les criminels même un mois après qu'ils aient commis leur crime a mains-armées. 

Monsieur le Ministre de la Justice, cette mesure ferait-elle partie d'un vaste complot du CSPN pour jeter en pâture le peu d'homme et de femme de ce pays qui ont fait le choix de résister face à la montée vertigineuse du taux de l'insécurité dans le pays? Monsieur le Ministre de la Justice, s'agirait-il de votre part de l’instauration d'un mouvement de panique pour pouvoir justifier des éventuels décaissements de fonds au nom de la Sécurité Publique? Monsieur le Ministre de la Justice, en quoi la suspension de permis port d'arme peut-elle contribuer à la réduction des actes de banditisme sur nos commerçants et sur les centaines de nos citoyens qui se font attaquer après une transaction à la bank ou en rentrant chez eux après une longue journée de travail? Monsieur le Ministre de la Justice, étiez-vous obligé de mettre les citoyens ( sur le point de détenir) détenteurs d'un permis de port d'arme en situation de vous désobéir (ne serait-ce que temporairement)? Monsieur le Ministre de la Justice, que vaudra votre prochain avis relatif à une mesure quelconque sur la sécurité publique aux yeux de la population? Monsieur le Ministre de la Justice, avez-vous vraiment pris le temps de réfléchir en prenant une telle mesure?

Le DG de la PNH, ne vous a-t-il pas expliqué que les moins de 20,000 policiers disponibles pour protéger et servir plus de 10,000,000 habitants sont quasiment insuffisants pour épargner la mort par arme à feu dont bon nombre d'entre eux en font l'objet chaque jour? Monsieur le Ministre de la Justice, vos conseillers ou vos proches collaborateurs au CSPN sont-ils d'avis que cette mesure va enfin, ne serait-ce que temporairement, rendre justice aux nombreuses victimes de l'insécurité ces 30 derniers jours? Monsieur le Ministre de la Justice que disent les Manuels sur la psychologie criminelle? Sur la Sécurité Publique? Sur la Sécurité Intérieure? Monsieur le Ministre de la Justice, est-ce qu’il est mentionné quelque part dans l'un de ces manuels que : « les bandits et les criminels ont 5 fois moins de chance d’attaquer un citoyen quand ce dernier ne portez pas d'arme » ? Monsieur le Ministre de la Justice, adje bondye wo !

Monsieur le Ministre de la Justice, c'est entant que novice en Sécurité Publique et en Sécurité Intérieure que je vous adresse cette lettre ouverte. Mais c’est surtout entant que citoyen qui se soucie de sa vie et celle des autres que j'ai pris la liberté de vous écrire pour vous annoncer, en réponse à la publication de cet avis relatif à la suspension temporaire des permis de port d'arme, que j’ai décidé d'emprunter la voie de la désobéissance civile en gardant sur moi mon arme et mon permis.

En attendant la levée officielle de cette mesure que je juge infantile, inconsciente  et indigne d'un Ministre de la Justice ( surtout dans la conjoncture politique et socio-économique actuelle) rendez-vous dans un de vos commissariats pour motif "Port illégal d'arme à feu ". Car un commissariat est toujours mieux qu'un cimetière dans ce genre de contexte.

En toute légalité!

Jean Antoine ARISMA

Journaliste-Communicateur

& Dirigeant d'Entreprise

>



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0