Accueil | Tele Caraibes 22 | Forum | Notre pays serait-il un centre psychiatrique à ciel ouvert ?

Notre pays serait-il un centre psychiatrique à ciel ouvert ?

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Dépressifs, suicidaires, névrosés, schizophrènes, suicidaires… bref des gens dont on dit qu’ils sont des malades mentaux, on en rencontre à longueur de journée dans les rues, dans les chemins étroits en terre battue des coins les plus reculés du pays. On en voit aussi allongés le long des trottoirs, sur des tas d’immondices avec quoi ils font corps et d’où ils tirent leur nourriture. Ils dorment le long des galeries des entreprises ou sur celles des maisons donnant sur rue. Ils quémandent dans les marchés publics. Ils sont la risée des badauds, l’objet d’insultes. Parfois, ils font la pitié des gens. Il y en a qui sont sales, en guenilles ou complètement nus. D’autres – parfois des femmes – portent soit leurs nouveau-nés soit une poupée, un ours en peluche en guise de bébé. Ils peuvent être violents, agressifs, tout comme dociles, souriant aux passants. Bref, les malades mentaux, ils sont légion dans notre pays au point qu’on l’assimile à un centre psychiatrique à ciel ouvert. 

Pourquoi y a-t-il autant de malades mentaux dans notre pays, errant dans les rues, livrés à eux-mêmes ou « emprisonnés » chez eux ? De quoi sont-ils malades ? Combien sont-ils ? Quelles sont les instances de prise charge ? Combien de centres psychiatriques y a-t-il pour ces malades mentaux ? Et combien de médecins psychiatres existe-il ? Quel est le rôle des pouvoirs publics ? Nos malades mentaux représentent-ils une menace du point de vue de sécurité publique ? Que dit la législation haïtienne de la santé mentale ? Voilà autant de questions auxquelles ont été invités à répondre la psychiatre Marie-Ange Jean Fils et le psychologue Wilcox Toyo à l’émission Forum du samedi 16 septembre. 

Ils ont brièvement exposé un tableau sombre, alarmant des structures de santé mentale. En effet, pour une population de plus de 10 millions d’habitants, il existe 27 médecins psychiatres. Pour parodier le poète, il y a beaucoup de fous mais si peu de médecins ! Pire !  Il n’y a que deux centres psychiatriques qui se trouvent dans la région métropolitaine : l’Hôpital Défilée de Beudet, à Croix-des-Bouquets, et le centre psychiatrique et psychologique Centre Mars et Kline, à la capitale. Leurs capacités d’hospitalisation à eux deux sont destinées à environ une centaine de patients. A cela faut-il ajouter leurs conditions de fonctionnement qui laissent à désirer : vétusté des locaux, réduction des capacités d’hospitalisation, problèmes budgétaires, personnels de prise en charge insuffisants…   

Quant à la statistique des maladies mentales, il est très difficile d’établir un chiffre.  Il n’en existe pas qui soit ni exhaustif ni exact. Selon le psychologue Wilcox Toyo qui se réfère à la statistique de l’OMS, il y aurait 10 % de malades mentaux de la population mondiale. Ce qui l’amène à considérer que le chiffre de nos malades mentaux avoisinerait les 50 et 60 % si l’on faisait une enquête statistique. Et ils sont rares ces malades mentaux à se faire soigner dans un centre psychiatrique ou psychologique. Certaines familles préfèrent faire soigner leurs malades chez un prêtre vaudou au lieu de les hospitaliser. Ce qui est à l’origine de l’augmentation croissante du nombre de malades mentaux se promenant à travers les rues. 

Par ailleurs, aucun profil psychiatrique de ces malades n’a pu être parfois réalisé. On est incapable d’identifier les symptômes. On ignore qui est schizophrène, qui a des conduites suicidaires ou automutilatoires. Ou qui souffre d’une simple dépression. 

Quelles sont les protections du point de vue juridique de ces malades mentaux ? A en croire les invités de Forum, il n’existe véritablement pas une loi sur la santé mentale. D’ailleurs, les thèmes qui y sont utilisés se révèlent stigmatisants. Une situation aggravante, un grand défi auquel fait notre société. 



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0